Vous êtes ici : Accueil du site> Programme > Avant-propos

Avant-propos

L’intérêt largement partagé de la société pour le paysage a conduit, au cours des dernières décennies, au développement de multiples formes d’actions publiques intégrant des préoccupations paysagères. Mais les effets directs ou indirects de ces actions et leurs interactions avec les politiques d’aménagement ou de développement économique étaient difficiles à anticiper.

Le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire a donc lancé le programme de recherche « Politiques Publiques et Paysages : analyse, évaluation, comparaisons » qui s’est déroulé de 1998 à 2004 et qui avait pour objectif de répondre aux besoins de connaissances et de méthodologies nécessaires à l’action paysagère. Les questions abordées dans ce programme ont été renouvelées par le débat sur le développement durable et par la signature de la Convention européenne du paysage.

Le programme de recherche « Paysage et Développement Durable » s’inscrit dans le prolongement du programme précédent visant à éclairer la décision publique. Il  focalise plus précisément la réflexion sur la durabilité des processus d’évolution des paysages. Conformément aux engagements liés à la Convention européenne du paysage, il  développé les comparaisons entre l’expérience française et celle d’autres pays européens (essentiellement pour l’APR de 2005) . Enfin il a mis l’accent sur la dimension économique du paysage, aspect insuffisamment abordé jusqu’alors.

Le nouvel appel à propositions de recherche engagé en 2010 (PDD2) poursuit également ces objectifs, notamment avec l’aspect comparatif. En mettant aussi l’accent sur l’aspect expérimental, il doit permettre l’engagement de recherches finalisées sur des terrains en vraie grandeur et notamment l’évaluation de méthodes innovantes d’aménagement paysager ou d’articulation entre aménagement paysager et mesures en faveur d’objectifs environnementaux (biodiversité, qualité de vie et représentation sociale), ou de gouvernance (participation..). Il consacre une part importante à la dimension urbaine, notamment sur le péri-urbain. Il se focalise aussi sur l’appui aux politiques publiques et la réponse à des demandes concrètes formulées par les acteurs concernés par la recherche. Enfin, il attache une importance à l’interdisciplinarité et la qualité de l’articulation entre les contributions disciplinaires.