Vous êtes ici : Accueil du site> Programme > Orientations du programme de recherche

Orientations du programme de recherche

L’appel « Paysages et Développement Durable » 2010 propose quatre axes de travail :

 

  1. Qualification des processus d’évolution des paysages
    • Déficience sémantique pour qualifier les dynamiques paysagères
    • Nécessité de repenser les représentations des dynamiques, à diverses échelles
    • Informer les dynamiques par des indicateurs et descripteurs
    • Préciser la place des représentations sociales dans les dynamiques

 

  1. Le Paysage, produit de l’économie – Services rendus par les paysages
    • Limites de l’approche économique classique
    • Un accord général sur l’impertinence de la monétarisation des paysages
    • Repenser l’approche économique des paysages en renversant le postulat économique : un paysage est le produit d’une économie
    • Il rend des services à la société, ou l’inverse ?
    • Comment mesurer ces services ? Qu’apporte un paysage à la société en matière de bien-être ?

 

  1. Changement climatique, politiques énergétiques et paysage
    • Éclairer les contradictions entre politiques énergétiques et paysage
    • Dépasser la dimension gestionnaire et s’interroger sur les interfaces entre politiques locales, nationales, internationales et enjeux planétaires
    • Explorer les échelles de production des énergies renouvelables et notamment l’échelle domestique
    • Mieux comprendre politique énergétique et qualité des paysages

 

  1. Paysage et participation
    • La participation comme un moyen local de peser sur la décision politique face à la mondialisation
    • Difficultés liées à la diversité des sens du mot paysage
    • Contradictions entre approches scientifiques et professionnelles et implications du public
    • Contradictions entre consultation/information et la médiation
    • Exercice de la démocratie locale

 

21 propositions ont été reçues, dont un tiers pour l’axe participation et paysage, avec peu de réponse pour les deux axes « économie » et « changement climatique ». Par ailleurs, un tiers des terrains supports des recherches concernait l’urbain et le péri-urbain.